L’explication du fonctionnement de ce nouveau processus était au centre d’une concertation entre  le ministre en charge des Marchés publics et ses délégués régionaux mercredi à Yaoundé.

Un projet « extrêmement important » est en cours au ministère des Marchés publics (Minmap). C’est la mise en œuvre de la passation de marchés publics en ligne. Le ministre délégué à la présidence, chargé des Marchés publics, Abba Sadou, l’a déclaré jeudi, alors qu’il présidait la première réunion semestrielle de concertation avec les délégués régionaux. Le Minmap a expliqué que les soumissionnaires pourront prendre connaissance

des appels d’offres et connaître la date de lancement via Internet. Les attributions seront également faites en ligne et les résultats communiqués à l’aide du même support. Le processus vise l’accélération de l’attribution des contrats. Il est question de consacrer davantage de temps à l’exécution. Pour l’année 2016, il est prévu près de 7715 marchés publics à passer en ligne.

Pour ce qui est du bilan de l’exécution des marchés publics de l’exercice 2014, le tableau affiche un taux de 80%. « Sur dix marchés programmés, huit ont été effectivement exécutés et réceptionnés dans les dix régions», a expliqué le ministre qui s’est dit très satisfait de la réalisation de ce taux, qui traduit selon lui, la pertinence de la réforme. En s’interrogeant notamment sur le sort des 20% de marchés restants, Abba Sadou a ajouté que les responsabilités devraient être établies afin de justifier cette défaillance. « Nous allons mettre les entreprises coupables de ces dysfonctionnements, face à leurs responsabilités », a-t-il ajouté. Le but étant d’assimiler le système et mettre un terme aux chantiers abandonnés. L’autre aspect de cette rencontre a porté sur l’évaluation de la performance de la passation des marchés en 2015. A ce sujet, on a noté que la première région à avoir exposé notamment, celle de l’Adamaoua indiquait un taux satisfaisant de marché attribué, il est de 84%. Une avancée significative, selon le Minmap qui estime que cette région aura probablement fini de signer les marchés d’ici fin juin. Alors, il lui restera 6 mois, qui seront consacrés à la phase de l’exécution.

 

Follow Us

S'abonner à notre Newsletter
Rester informé
071855