In memoriam : requiem à Paris pour Duala Manga Bell

Une cérémonie commémorative a été organisée par des Camerounais de France le 12 août dernier en l’honneur du premier martyr du pays miniature de l’Afrique.

Par Nicolas Bwanga

Duala MangaParis, le 12 aout 2012, il y a comme un air de fête traditionnelle dans l’église Saint Augustin de l’avenue César Caire dans le 8ème arrondissement. En effet, c’est dans ce lieu que la communauté camerounaise de Paris, les sawas en tête, parée des plus belles tenues traditionnelles, a décidé d’organiser la cérémonie de la 98ème commémoration de la mort de Duala Manga Bell. Cérémonie de commémoration que la communauté camerounaise célèbre partout dans le monde depuis 1936.

Le 8 aout 1914, Rudolf Duala Manga Bell et son cousin et secrétaire Ngosso Din ont été tués par pendaison par les Allemands. Leur crime est d’avoir voulu défendre les intérêts des populations «indigènes», notamment la main mise de l’administration allemande sur le Kamerun, et surtout une expropriation sauvage des terres des Douala par les Allemands. Ils seront accusés de « haute trahison » et pendus sur la place publique au terme d’un simulacre de procès où l’accusation était juge et partie. Tandis qu’à Douala, Duala Manga Bell était pendu en même temps que son compagnon de lutte Ngosso Din, Martin Paul Samba était fusillé à Ebolowa, Madola à Kribi. Les lamibé de Kalfu et de Mindif subissaient le même sort, tout comme cinq dignitaires de la cour de Maroua.

Une corde pour un nationaliste

Rudolf Douala Manga Bell naît en 1872 à Cameroontown (actuellement Douala). Il est le fils aîné du roi Manga Ndoumbe. Après avoir fait ses études primaires et une partie du secondaire, il ira terminer ses études en Allemagne et y fera des études de droit à l'université. Le 2 septembre 1908, il succède a son père. Le défunt était chef supérieur de la dynastie des Bell, qui regroupe les habitants du plateau Joss à Douala.

En 1910, le gouverneur allemand au Cameroun, Théodore Seitz, soutient un projet d'urbanisation de la ville de Douala qui doit faire de la ville l'un des plus grands ports d'Afrique. M. Seitz prévoit pour cela d'expulser les habitants de Douala de leur lieu d'habitation traditionnel. De nouveaux lotissements (New Bell, New Akwa, New Deido) seront aménagés à l'arrière du pays pour les "tribus autochtones" selon le nouveau plan d'urbanisation.

Ces nouveaux lotissementsseront séparés de la «ville européenne» interdite à la population camerounaise par une barrière d’un kilomètre de large. À la connaissance de ses plans, Rudolf Douala fait immédiatement savoir son refus aux Allemands, soulignant que le traité de protectorat signé en 1884 ne prévoyait pas l'expulsion des Camerounais de leur lieu d'habitation et que cette séparation des territoires «européen» et «indigène» était une forme d'Apartheid.

Rudolf Douala Manga prend la tête de la résistance des chefs locaux à l'administration allemande lorsque celle-ci décide d’exproprier d'importants terrains (900 ha au total) pour développer la ville de Douala. Il signe la pétition à la Diète de Berlin, le 8 mars 1912, mais est suspendu de ses fonctions de chef supérieur par les Allemands le 4 août 1913, et emprisonné. Le 7 août 1914, Rudolf Douala Manga est condamné à la pendaison, sentence exécutée dès le lendemain. Il fut pendu avec un de ses parents, Ngosso Din. Le premier conflit mondial éclate peu après, et la ville de Douala tombe très rapidement aux mains des troupes franco-anglaises (28 septembre 1914).

L’oubli honteux de la nation

La cérémonie de commémoration du 12 août dernier était remplie d’émotion et du sentiment du devoir accompli. Et pour cause: à deux ans du centenaire de la mort de Duala Manga Bell, cela faisait plaisir de voir cette mobilisation de la communauté camerounaise en général et sawa en particulier. Ils étaient près de 800 à avoir fait le déplacement, en tenue traditionnelle d’apparat. La cérémonie, une messe de recueillement, a duré plus de 4 heures et s’est achevée par une collation.

La satisfaction des organisateurs et de la famille de l’illustre disparu de voir un tel monde réuni pour la circonstance ne cache pas la déception qu’ils éprouvent devant l’indifférence des pouvoirs publics et des leaders d’opinion. Au fil des ans, la mémoire collective semble blasée, au point que toute manifestation commémorative est ramenée à une démarche strictement privée. En effet, en dehors de la famille de Rudolf, personne ne semble plus se souvenir du héros. Pourtant, Duala Manga Bell a officiellement, depuis 1985, le statut d’héros national. Or rien n’est fait concrètement pour que cela se traduise dans les actes.

Crise de la mémoire historique

Combien de livres inscrits au programme scolaire au Cameroun parlent de Ruben Um Nyobe, Rudolf Duala Manga Bell, Martin Paul Samba, le sultan Njoya, Charles Atangana, Félix Rolland Moumié, Adama, Ernest Ouandié, Madola, John Ngu Foncha... ?

Lorsqu’on parcourt le Cameroun, il est rare de trouver un édifice public portant le nom des héros nationaux. Comment expliquer que, dans la métropole économique camerounaise, la «Place du gouvernement » est dominée par les stèles d’un officier français, le général de Leclerc. Pourtant, c’est à ce même endroit que fut pendu le 08 août 1914, Duala Manga Bell dont la tombe est cachée juste derrière les immeubles jouxtant cette fameuse place du gouvernement. L’une des plus belles avenues de Douala s’appelle Avenue de Gaulle, tandis que le plus grand lycée du Cameroun, le lycée Leclerc est un autre signe d’hommage aux colons. A quand les monuments publics et les belles routes portant les noms des Camerounais ?

Vivement, une prise de conscience individuelle et collective pour le respect de nos héros.

 

Actualités Cameroun

  • 1
  • 2
Prev Next

gestion-des-dechets-tam-tam-mobile-20-ans-dans-les-ordures-de-yaounde

gestion-des-dechets-tam-tam-mobile-20-ans-dans-les-ordures-de-yaounde

Gestion des déchets  « Tam Tam Mobile », 20 ans dans les ordures de Yaoundé  Cette ONG créée en 1997 a fait de la collecte de ordures ménagères et de l’assainissement sa passion pour la protection de l’environnement à tel enseigne qu’il est devenu une identité remarquable dans les quartiers de Yaoundé, la capitale politique du Cameroun.    Si vous vous désirez voir un cliché noir sur blanc du niveau d’insalubrité de la ville de Yaoundé prenez rendez-vous avec Simon Pierre...

Lire la suite ...

projet-colb-le-pndp-aux-cotes-d-afroleadership

projet-colb-le-pndp-aux-cotes-d-afroleadership

Projet COLB Le PNDP aux côtés d’AFROLEADERSHIP Le Coordonnateur National du PNDP, Marie Madeleine Nga, a présidé le 10 mars 2016 l’atelier de lancement officiel du projet « Cameroon Open Local Budgets » (COLB), en présence du Directeur de la Comptabilité Publique, Serge Abouem, et de la présidente de la Plateforme Nationale des Organisations de la Société Civile (PLANOSCAM), Christine Andela. Une quarantaine de participants et une vingtaine de journalistes ont pris part à cette cérémonie qui a vu...

Lire la suite ...

meilleures-villes-africaines-yaounde-et-douala-mal-notees

meilleures-villes-africaines-yaounde-et-douala-mal-notees

Meilleures villes africaines Yaoundé et Douala ne font pas « bon vivre » Les deux principales villes du Cameroun occupent le milieu du classement en Afrique alors qu’elles se rapprochent de la queue des 230 pays considérés par le classement 2016 du cabinet Mercer.  Suivant le classement 2016 des villes africaines où il fait bon vivre publié par le cabinet conseil Mercer, les deux principales villes du Cameroun sont très mal classées. Yaoundé et Douala se retrouvent au milieu de...

Lire la suite ...

pndp-iii-la-directrice-pays-de-la-banque-mondiale-dans-l-adamaoua

pndp-iii-la-directrice-pays-de-la-banque-mondiale-dans-l-adamaoua

PNDP III La Directrice Pays de la Banque Mondiale dans l’Adamaoua Sept mois après son arrivée au Cameroun, Elisabeth Huybens, Directrice des Opérations de la Banque Mondiale au Cameroun, a effectué une visite des réalisations du PNDP dans la région de l’Adamaoua du 22 au 24 février 2016. Cette mission survient alors qu’elle a signé le 03 février 2016 avec le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT), tutelle du PNDP, l’Accord de...

Lire la suite ...

pndp-iii-l-accord-de-credit-ida-signe

pndp-iii-l-accord-de-credit-ida-signe

PNDP III L’Accord de crédit IDA signé Sobriété, rapidité et solennité sont les maîtres mots qui peuvent résumer la cérémonie du 03 février 2016 au ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT). L’acte de naissance officiel de la phase III a été conclu, à l’occasion de la signature de l’Accord de financement partiel de la troisième phase du Programme National de Développement Participatif (PNDP). Suite au décret d’habilitation N°2016/021 du 19 janvier...

Lire la suite ...

himo-pndp-l-afd-en-supervision-dans-l-extreme-nord

himo-pndp-l-afd-en-supervision-dans-l-extreme-nord

HIMO-PNDP L’AFD en supervision dans l’Extrême Nord Hervé Conan, directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) au Cameroun, a effectué du 03 au 05 février 2016 une visite de travail dans la région de l’Extrême Nord. Au menu de son séjour une rencontre avec les maires, l’Ong international d’accompagnement et les prestataires impliqués dans la mise en œuvre de l’opération à Haute intensité de main d’œuvre (HIMO) dans le cadre du PNDP. En outre, le directeur de...

Lire la suite ...

Actualités Afrique

Actualités Monde

No result...

Dernières Parutions

Espace Communal

Dossiers et Enquêtes

Trajectoires

Newsletter

   Partenaires
  Logo success
  Afroleadership
  Logo Btap
  CGLUA
  Zenü Network
  LEDNA
  RAJFIL
  Caddel
  pndp
  Feicom
  CVUC
  PDUE
  cityminded
  refila
JT Fixed Display