François Menguelé : La patrie salue son œuvre

L’ancien Coordonnateur du Programme d’appui de la Coopération allemande à la CADDEL et à CGLUA a reçu la médaille de l’Ordre National de la Valeur, le 23 janvier 2015 devant l’ensemble des acteurs de la décentralisation au Cameroun.

François MENGUELE

Bien qu’il ait été porté sur les cimes lors de la présentation des vœux au ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, M. René Emmanuel Sadi et au ministre délégué en charge des Collectivités Territoriales Décentralisées, M. Jules Doret Ndongo, le 23 janvier 2015, François Menguelé est resté discret. Comme pour dire que seuls les actes comptent en pareille circonstance. Tant il a roulé sa bosse dans les processus de décentralisation en Afrique. De telle sorte qu’il fait aujourd’hui partie du cercle très select d’acteurs ayant une vision panafricaine des mécanismes de développement local en Afrique.

Difficile donc de citer une initiative de la décentralisation et du développement local en Afrique sans faire allusion à ce Camerounais formé tant sur le plan académique que professionnel à l’école allemande, la première puissance économique européenne. Un pays fort décentralisé avec près de 11 000 communes à ce jour. Sur le continent africain, c’est avec beaucoup d’aisance qu’il retrace le parcours de la CADDEL, une organisation créée à l’initiative des ministres africains de la décentralisation réunis en marge du sommet Africités 2000 à Windhoek, capitale de la Namibie. Sa mise sur pied a été entérinée lors de la première Assemblée constitutive des ministres chargés de la décentralisation tenue à Yaoundé en 2003. Par la suite, les Chefs d’Etats de l’Union Africaine réunis en décembre 2007 ont reconnu la CADDEL comme un Comité Technique Spécialisé de l’Union Africaine. Une quinzaine de ministres membres de la Caddel présents au 5ème Sommet Africités de Marrakech au Maroc, en décembre 2009, se sont réunis sous la présidence effective du Cameroun. A en croire François Menguelé, le siège de cette institution a été installé au Cameroun jusqu’en décembre 2014 - date du transfert à Addis-Abeba du siège du nouveau Comité Technique Spécialisé qui a fondu les Conférences ministérielles en charge de la décentralisation et du développement mais aussi de l’eau et du développement urbain) en guise de caution que l’ensemble des pays membres de cette organisation manifeste à l’endroit du pays d’origine de Richard Bona en matière de mise en œuvre de la décentralisation. L’on comprend alors la joie de certaines autorités camerounaises qui affirment souvent volontiers que Yaoundé est la capitale de la décentralisation en Afrique.

Produit de la diaspora

M. Menguelé est un Ingénieur Urbaniste formé à l´Université Polytechnique de Dortmund en République Fédérale d’Allemagne, puis certifié en Science Politique à l´Université de Bonn, ville où il a exercé comme assistant de recherches auprès de quelques députés du Bundestag dans le domaine de la coopération transfrontalière entre collectivités territoriales de l´espace Sarr-Lor-Lux (l´espace frontalier entre la France, l´Allemagne, le Luxembourg et la Belgique). D’autres missions professionnelles de longues durées ont également été menées durant près d’une quinzaine d’années pour le compte de divers organismes de coopération internationale, dont la GIZ (au Ghana, en Côte d´Ivoire) et l´Union Européenne (en Afrique du Sud). C’est d’ailleurs de cette riche expérience qu’il consolide sa passion pour le relèvement du défi du développement local au niveau panafricain.

Les défis sont énormes dans l’organisation des villes et campagnes de la plupart des pays africains. Mais il ne recule devant aucun obstacle. Sa formation d´urbaniste lui ayant forgé un moral de fer. La particularité étant « qu´en plus des rudiments théoriques, elle m´exposait aux réalités du terrain dès la première année d´études », explique l’expert en développement local. À côté de ce cursus académique voire professionnel, « il y a une dose d´inspiration que je tire de mes regrettés parents qui avaient un goût prononcé pour des tâches pluridisciplinaires. Mon père ancien militaire, s´était reconverti à plusieurs activités dans des domaines variés comme l´agriculture, l´aménagement et le bâtiment, tandis que ma mère œuvrait beaucoup dans le social et l´agriculture. Ce sont là les premiers métiers auxquels j´ai été confronté en travaillant aux cotés de mes parents dès mon jeune âge», trouve-t-il comme philosophie de vie.

Naturellement, l’effet de contagion a produit la passion pour la recherche de solutions techniques et socialement adaptées pour l´aménagement du cadre de vie des populations et pour l´accompagnement des dynamiques sociales dans la recherche du consensus autour des impératifs de développement. Cette passion pour la pluridisciplinarité lui a souvent valu d´être sollicité pour faciliter les processus décisionnels de haut niveau auprès des décideurs africains dans les domaines du développement urbain, de l’habitat et de la gouvernance tout court. Pour l’Afrique des peuples S’il a participé à poser les bases du développement local dans la plupart des pays africains à l’ère de la décentralisation, il sait qu’il faut aussi souvent prendre du recul pour évaluer le chemin parcouru. En mai 2014 alors que les missions de la CADDEL tirent vers leur fin, sous sa houlette, le Programme d'Appui à la structuration des processus de décentralisation en Afrique, la Conférence Africaine de la Décentralisation et du Développement local (CADDEL) avec à leurs côtés l’organisation panafricaine Cités et Gouvernements Locaux Unis d'Afrique (CGLUA) ont organisé du 26 au 28 mai 2014, un colloque sur le thème : « La décentralisation à l’épreuve des nouveaux défis : regards croisés sur les acquis et les perspectives ». Plus de 120 participants ont été invités dans la capitale du Benin. Avec en toile de fond d’entrevoir la décentralisation dans les prochaines décennies en Afrique. C’est ainsi que les principales réflexions ont porté sur des domaines précis de l’évolution du processus de décentralisation en Afrique, notamment des aspects liés à la vision et au contenu des politiques de décentralisation et de l’organisation des structures administratives sur le territoire.

Ils ont aussi évoqué les questions de responsabilité des gouvernements locaux et de leur contrôle dans un contexte de transferts budgétaires et fiscaux aux collectivités territoriales décentralisées. Les participants issus des gouvernements des Etats du continent, de la société civile, des élus locaux et autres experts indépendants ont scruté les modalités de la démocratie locale en Afrique dans un contexte balisé par les organisateurs. Ainsi, en droite ligne des mutations dans la fourniture du service public au niveau local, les capacités et les ressources humaines avaient occupé une place dans les débats. Tout comme les questions de coopération décentralisée et coopération transfrontalière entre collectivités locales, l’aménagement du territoire et le développement économique local. Un point majeur avait aussi été accordé aux interactions entre les différents acteurs locaux, notamment dans le cadre de la cohabitation de légitimité au niveau du territoire local. Ce d’autant plus que, ces interactions présentent une portée significative pour la constitution d’un projet d’intégration régionale et continentale à partir des collectivités locales.

Harmoniser les stratégies

L’on a encore vu François Menguélé au cœur de l’organisation d’un séminaire régional regroupant le réseau des Partenaires techniques et financiers (PTF) impliqués dans la décentralisation en Afrique de l’Ouest et du Centre. La rencontre organisée du 17 au 19 juin 2014 au Cameroun avait pour objectif principal de faire un état des lieux en matière de suivi-évaluation des réformes de la décentralisation. D’où le thème « Systèmes nationaux de suivi-évaluation des réformes de la décentralisation ». Le réseau Decentralisation & Local Governance (DeLoG) qui regroupe plus de 27 PTF internationaux entendait ainsi apporter un appui aux responsables des Etats en charge de la décentralisation afin de favoriser la mise en place des systèmes de suivi-évaluation là où ils n’en existent pas. Dans les pays qui disposent déjà d’une architecture, il est question d’améliorer leur action en matière de coordination pour la rendre efficace.

L’importance de ce séminaire se trouve dans la finalité d’un système de suivi-évaluation. Pour Jochen Mattern, oordonnateur du Secrétariat du Réseau DeLoG, le « suivi-évaluation est la clef de toute politique de développement ». Or dans le cas de la plupart des pays africains, l’ensemble des données disponibles sur les réformes de la décentralisation sont le fruit des travaux réalisés par les PTF. « Il faut que les Etats s’approprient cette phase dans la réalisation des projets de développement », recommande-t-il.

Quant à David Abouem à Tchoyi, ancien ministre camerounais et modérateur des travaux, il est important d’offrir aux acteurs les éléments susceptibles d’aider à l’appréciation de la mise en œuvre du processus de décentralisation en Afrique. C’est pourquoi, il affirme que « le suivi-évaluation permet aux acteurs de connaitre leur potentiel pour se vendre et attirer les investisseurs». Concernant les bénéficiaires, l’expert camerounais indique qu’il s’agit d’une occasion permettant aux populations de juger ceux qui les dirigent. Ce séminaire régional a été organisé à Yaoundé grâce à l’appui de la GIZ, le bras séculier de l’Allemagne en matière de coopération et de financement du développement local.

L’implication dans l’ombre de M. François Menguelé, est une leçon pour l’ensemble de la diaspora. Sans trop de bruits, il a concentré toute son énergie et son savoir-faire au service de son pays et de l’Afrique. Une tâche qui ne pouvait manquer d’attirer l’attention de plus d’un. Il a eu les honneurs en montant le premier sur l’estrade de la Salle Inaugurale du Palais des Congrès de Yaoundé le 23 janvier 2015 pour recevoir sa distinction des mains de René Emmanuel Sadi.

Pierre Nka

EN BREF


YAOUNDE : 55 000 m3 de plus

YAOUNDE : 1 000 motos saisies

DOUALA : Sawa Beach sera ressuscité

COLLECTE D’IMPOTS : 315 Ctd le feront

Actualités Cameroun

  • 1
  • 2
Prev Next

gestion-des-dechets-tam-tam-mobile-20-ans-dans-les-ordures-de-yaounde

gestion-des-dechets-tam-tam-mobile-20-ans-dans-les-ordures-de-yaounde

Gestion des déchets  « Tam Tam Mobile », 20 ans dans les ordures de Yaoundé  Cette ONG créée en 1997 a fait de la collecte de ordures ménagères et de l’assainissement sa passion pour la protection de l’environnement à tel enseigne qu’il est devenu une identité remarquable dans les quartiers de Yaoundé, la capitale politique du Cameroun.    Si vous vous désirez voir un cliché noir sur blanc du niveau d’insalubrité de la ville de Yaoundé prenez rendez-vous avec Simon Pierre...

Lire la suite ...

projet-colb-le-pndp-aux-cotes-d-afroleadership

projet-colb-le-pndp-aux-cotes-d-afroleadership

Projet COLB Le PNDP aux côtés d’AFROLEADERSHIP Le Coordonnateur National du PNDP, Marie Madeleine Nga, a présidé le 10 mars 2016 l’atelier de lancement officiel du projet « Cameroon Open Local Budgets » (COLB), en présence du Directeur de la Comptabilité Publique, Serge Abouem, et de la présidente de la Plateforme Nationale des Organisations de la Société Civile (PLANOSCAM), Christine Andela. Une quarantaine de participants et une vingtaine de journalistes ont pris part à cette cérémonie qui a vu...

Lire la suite ...

meilleures-villes-africaines-yaounde-et-douala-mal-notees

meilleures-villes-africaines-yaounde-et-douala-mal-notees

Meilleures villes africaines Yaoundé et Douala ne font pas « bon vivre » Les deux principales villes du Cameroun occupent le milieu du classement en Afrique alors qu’elles se rapprochent de la queue des 230 pays considérés par le classement 2016 du cabinet Mercer.  Suivant le classement 2016 des villes africaines où il fait bon vivre publié par le cabinet conseil Mercer, les deux principales villes du Cameroun sont très mal classées. Yaoundé et Douala se retrouvent au milieu de...

Lire la suite ...

pndp-iii-la-directrice-pays-de-la-banque-mondiale-dans-l-adamaoua

pndp-iii-la-directrice-pays-de-la-banque-mondiale-dans-l-adamaoua

PNDP III La Directrice Pays de la Banque Mondiale dans l’Adamaoua Sept mois après son arrivée au Cameroun, Elisabeth Huybens, Directrice des Opérations de la Banque Mondiale au Cameroun, a effectué une visite des réalisations du PNDP dans la région de l’Adamaoua du 22 au 24 février 2016. Cette mission survient alors qu’elle a signé le 03 février 2016 avec le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT), tutelle du PNDP, l’Accord de...

Lire la suite ...

pndp-iii-l-accord-de-credit-ida-signe

pndp-iii-l-accord-de-credit-ida-signe

PNDP III L’Accord de crédit IDA signé Sobriété, rapidité et solennité sont les maîtres mots qui peuvent résumer la cérémonie du 03 février 2016 au ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT). L’acte de naissance officiel de la phase III a été conclu, à l’occasion de la signature de l’Accord de financement partiel de la troisième phase du Programme National de Développement Participatif (PNDP). Suite au décret d’habilitation N°2016/021 du 19 janvier...

Lire la suite ...

himo-pndp-l-afd-en-supervision-dans-l-extreme-nord

himo-pndp-l-afd-en-supervision-dans-l-extreme-nord

HIMO-PNDP L’AFD en supervision dans l’Extrême Nord Hervé Conan, directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) au Cameroun, a effectué du 03 au 05 février 2016 une visite de travail dans la région de l’Extrême Nord. Au menu de son séjour une rencontre avec les maires, l’Ong international d’accompagnement et les prestataires impliqués dans la mise en œuvre de l’opération à Haute intensité de main d’œuvre (HIMO) dans le cadre du PNDP. En outre, le directeur de...

Lire la suite ...

Actualités Afrique

Actualités Monde

No result...

Dernières Parutions

Espace Communal

Dossiers et Enquêtes

Trajectoires

Newsletter

   Partenaires
  Logo success
  Afroleadership
  Logo Btap
  CGLUA
  Zenü Network
  LEDNA
  RAJFIL
  Caddel
  pndp
  Feicom
  CVUC
  PDUE
  cityminded
  refila
JT Fixed Display