Gestion des déchets 
« Tam Tam Mobile », 20 ans dans les ordures de Yaoundé 
Cette ONG créée en 1997 a fait de la collecte de ordures ménagères et de l’assainissement sa passion pour la protection de l’environnement à tel enseigne qu’il est devenu une identité remarquable dans les quartiers de Yaoundé, la capitale politique du Cameroun. 
 
Si vous vous désirez voir un cliché noir sur blanc du niveau d’insalubrité de la ville de Yaoundé prenez rendez-vous avec Simon Pierre Etoga, le photojournaliste devenu chantre de la protection de l’environnement dans la ville aux Sept collines. Il s’y retrouve d’ailleurs par pur hasard de retour d’un voyage en provenance des Pays-Bas en 1997. Parti du constat que ce sont les noirs qui faisaient la propreté dans les aéroports du pays qu’il venait de visiter, il a voulu reproduire ce coup de balaie dans la ville de Yaoundé. Simple idée d’audace pour montrer l’exemple à la jeunesse de son quartier, il ne quittera plus la brouette, le jeans et les tennis ses premiers équipements de pré collectes des ordures auprès des ménages. Aujourd’hui grâce à la coopération avec plusieurs partenaires techniques et financiers, son personnel est identifiable dans les artères de la commune de Yaoundé 6ème par une combinaison de couleur verte. 
Parti de son lieu d’habitation, il finira par convaincre quelques jeunes pour le nettoyage du Monument de la Réunification de Yaoundé suite à une remarque des ressortissants japonais qui trouvaient le lieu pas très salubre. L’orgueil qui dévoile aussi un patriotisme fera tâche d’huile puisque par un détour d’un agent de la coopération française, un échange de contact aboutira plus tard le pilotage du volet opérationnelle du projet d’assainissement  dans la ville de Yaoundé aux côtés de la Communauté urbaine de Yaoundé, ERA-Cameroun et le mairie de Yaoundé 6. 
 
Les ménages contribuent à hauteur de 1 000 FCFA par mois
 
Simon Pierre Etoga qu’on appelle aussi « Papa Eto’o » pour ses largesses auprès de la jeunesse est devenu familier des déchets solides tirés des ménages et des rigoles de Yaoundé. Il se réjouit que la mayonnaise commence à prendre puisque, les populations participent sans grands bruits à hauteur de 1 000 FCFA par mois. Chez les plus jeunes, une stratégie de sensibilisation est en marche en collaboration avec les établissements scolaires. La formule repose sur une animation débat, suivi d’un échange avec les tout-petits dans les écoles et lycées de la capitale politique du pays. Par ce Cinéma mobile, le président de l’Association Tam Tam Mobile infuse les valeurs de protections de l’environnement. 
Avec son équipe aujourd’hui constituée de 30 employés permanents et de 30 bénévoles rémunérés, il s’active à la récupération de déchet à forte valeur marchande. C’est le cas de la ferraille, des bouteilles en plastiques. Pour cette dernière matière, c’est près de 3000 bouteilles qui sont ramassées, recyclées et redistribuées à certains ménages ne disposant pas de méthodes de potabilisation de l’eau. Ce passionné de métier vert a réussi à se faire une expertise dans le domaine de la collecte des ordures ménagères dans la ville de Yaoundé. 
En 2009, grâce à l’aide publique de la coopération japonaise, il a pu obtenir un financement qui lui a permis de construire un centre de capitalisation de la gestion des déchets solides au quartier Melen. Ce centre reçoit les universitaires, les étudiants et autres passionnés des questions de protections de l’environnement. Le centre connaît d’ailleurs une extension en collaboration avec l’université de Padou en Italie. Le promoteur, âgé de 42 ans compte réunir la crème des experts et passionnés du domaine. Une manière de laisser les traces à capitaliser par les générations futures. Ce d’autant que le diagnostic est clair, « s’il y a deux niveaux de pollutions au monde, la ville de Yaoundé a atteint le 2ème niveau. La preuve ce sont nos cours d’eaux qui ont tous disparu. De ville rivière, Yaoundé est devenue une ville d’égouts… avertit le président de « Tam Tam Mobile » qui se déploie dans sept quartiers de Yaoundé. 
Pierre Nka

Actualités Cameroun

  • 1
  • 2
Prev Next

gestion-des-dechets-tam-tam-mobile-20-ans-dans-les-ordures-de-yaounde

gestion-des-dechets-tam-tam-mobile-20-ans-dans-les-ordures-de-yaounde

Gestion des déchets  « Tam Tam Mobile », 20 ans dans les ordures de Yaoundé  Cette ONG créée en 1997 a fait de la collecte de ordures ménagères et de l’assainissement sa passion pour la protection de l’environnement à tel enseigne qu’il est devenu une identité remarquable dans les quartiers de Yaoundé, la capitale politique du Cameroun.    Si vous vous désirez voir un cliché noir sur blanc du niveau d’insalubrité de la ville de Yaoundé prenez rendez-vous avec Simon Pierre...

Lire la suite ...

projet-colb-le-pndp-aux-cotes-d-afroleadership

projet-colb-le-pndp-aux-cotes-d-afroleadership

Projet COLB Le PNDP aux côtés d’AFROLEADERSHIP Le Coordonnateur National du PNDP, Marie Madeleine Nga, a présidé le 10 mars 2016 l’atelier de lancement officiel du projet « Cameroon Open Local Budgets » (COLB), en présence du Directeur de la Comptabilité Publique, Serge Abouem, et de la présidente de la Plateforme Nationale des Organisations de la Société Civile (PLANOSCAM), Christine Andela. Une quarantaine de participants et une vingtaine de journalistes ont pris part à cette cérémonie qui a vu...

Lire la suite ...

meilleures-villes-africaines-yaounde-et-douala-mal-notees

meilleures-villes-africaines-yaounde-et-douala-mal-notees

Meilleures villes africaines Yaoundé et Douala ne font pas « bon vivre » Les deux principales villes du Cameroun occupent le milieu du classement en Afrique alors qu’elles se rapprochent de la queue des 230 pays considérés par le classement 2016 du cabinet Mercer.  Suivant le classement 2016 des villes africaines où il fait bon vivre publié par le cabinet conseil Mercer, les deux principales villes du Cameroun sont très mal classées. Yaoundé et Douala se retrouvent au milieu de...

Lire la suite ...

pndp-iii-la-directrice-pays-de-la-banque-mondiale-dans-l-adamaoua

pndp-iii-la-directrice-pays-de-la-banque-mondiale-dans-l-adamaoua

PNDP III La Directrice Pays de la Banque Mondiale dans l’Adamaoua Sept mois après son arrivée au Cameroun, Elisabeth Huybens, Directrice des Opérations de la Banque Mondiale au Cameroun, a effectué une visite des réalisations du PNDP dans la région de l’Adamaoua du 22 au 24 février 2016. Cette mission survient alors qu’elle a signé le 03 février 2016 avec le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT), tutelle du PNDP, l’Accord de...

Lire la suite ...

pndp-iii-l-accord-de-credit-ida-signe

pndp-iii-l-accord-de-credit-ida-signe

PNDP III L’Accord de crédit IDA signé Sobriété, rapidité et solennité sont les maîtres mots qui peuvent résumer la cérémonie du 03 février 2016 au ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT). L’acte de naissance officiel de la phase III a été conclu, à l’occasion de la signature de l’Accord de financement partiel de la troisième phase du Programme National de Développement Participatif (PNDP). Suite au décret d’habilitation N°2016/021 du 19 janvier...

Lire la suite ...

himo-pndp-l-afd-en-supervision-dans-l-extreme-nord

himo-pndp-l-afd-en-supervision-dans-l-extreme-nord

HIMO-PNDP L’AFD en supervision dans l’Extrême Nord Hervé Conan, directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) au Cameroun, a effectué du 03 au 05 février 2016 une visite de travail dans la région de l’Extrême Nord. Au menu de son séjour une rencontre avec les maires, l’Ong international d’accompagnement et les prestataires impliqués dans la mise en œuvre de l’opération à Haute intensité de main d’œuvre (HIMO) dans le cadre du PNDP. En outre, le directeur de...

Lire la suite ...

Actualités Afrique

Actualités Monde

No result...

Dernières Parutions

Espace Communal

Dossiers et Enquêtes

Trajectoires

Newsletter

   Partenaires
  Logo success
  Afroleadership
  Logo Btap
  CGLUA
  Zenü Network
  LEDNA
  RAJFIL
  Caddel
  pndp
  Feicom
  CVUC
  PDUE
  cityminded
  refila
JT Fixed Display